L’Europe veut un super organisme de surveillance des crypto-monnaies

Dernière mise à jour: 16 août 2022

L’Union européenne veut créer une nouvelle autorité qui supervisera les sociétés de crypto, rapporte The Block. L’objectif est de lutter contre le blanchiment d’argent via les cryptos. La plupart des États membres adhéreraient au projet de création d’une autorité de lutte contre le blanchiment d’argent (AMLA).

La création d’un nouveau régulateur fait partie d’un vaste ensemble de mesures visant à maîtriser cette nouvelle classe d’actifs. Tout a commencé avec la directive AMLD5, que la plupart des États membres ont mise en œuvre depuis 2020. Les utilisateurs doivent désormais s’identifier pour acheter des bitcoins. D’ici 2024, la réglementation sur les marchés des actifs cryptographiques (MiCA) devrait être mise en œuvre.

MiCA décrit, entre autres, les règles auxquelles les émetteurs de stablecoins doivent se conformer. Vient ensuite le règlement sur les transferts de fonds, qui vise à suivre toutes les transactions, y compris les bitcoins envoyés vers des portefeuilles propriétaires.

En juillet, la Commission européenne a publié le RGPD6, qui succède au RGPD5. Ce nouveau super chien de garde est une conséquence directe de la volonté de s’attaquer encore plus fermement au problème du blanchiment d’argent. La LBA traitera les “sociétés de crypto-monnaies à risque” comme des institutions financières, au même titre qu’une banque ou une compagnie d’assurance.

Cela signifie, entre autres, une supervision directe des sociétés de crypto sans l’intervention du régulateur national. Il s’agirait d’une rupture dans la tendance européenne. Car avec les précédentes directives AMLD (2015 et 2018), l’Europe a laissé plus d’espace et de liberté aux États membres.

Cela signifie aussi du travail pour les États membres eux-mêmes. Dès qu’un État membre ne respecte pas les règles ou que la surveillance est trop laxiste, la LBA peut le prendre à partie. Dans le pire des cas, un voyage à la Cour de justice européenne peut suivre, dit l’avocat Tomasz Krawczyk, qui a parlé à The Block.

On ne sait pas quand le super chien de garde entrera en vigueur. L’Europe doit d’abord régler la question du règlement MiCA.

Author

  • I first came into contact with Bitcoin in 2017 - and since then, the topic of cryptocurrencies has never left me. For this reason, I have also made BTC & Co. part of my profession and write as a freelance author for crypto publications.

error: Alert: Content is protected !!